2018-02-23 Compte-rendu de la réunion de lancement du bureau ouvert économie

compte-rendu
bureauouvert

#1

Présents

  • Mahdi Ben Jelloul (IPP)
  • Christophe Benz (Cepremap)
  • Thomas Brand (Cepremap)
  • François Bouchet
  • François Campana (Dila)
  • Léa Dibong
  • Marine Lannoy (Cour des comptes)
  • Cécile Le Guen (Datactivist)
  • Mathieu Plane (OFCE)
  • Emmanuel Raviart
  • Alexis Thual
  • Pablo Winant (Banque d’Angleterre)
  • Malika Zakri (DREES)

Sujets évoqués

Le but de ces bureaux ouverts en économie serait de proposer aux citoyens, comme aux parlementaires des outils et simulations venant compléter les dossiers législatifs lors des débats parlementaires.

Malika évoque les simulateurs développés par la DREES, pourquoi il faudrait les simplifier pour les rendre accessibles au plus grand nombre. Elle évoque aussi la manière dont les données de la DREES sont ouvertes.

Mahdi propose d’utiliser le simulateur socio-fiscal OpenFisca sur des cas types. Cela permettrait d’évaluer l’impact d’une réforme sur les différents types de foyers et ménages français. Malika et Mathieu jugent le projet intéressant.

Pablo explique que les modèles utilisés par la Banque d’Angleterre, pour ses prises de décisions, sont volontairement simplifiés à l’extrème.

Thomas propose de créer un modèle simplifié basé sur la comptabilité nationale, mis à jour automatiquement avec les dernières données fournies par l’INSEE. Ce modèle repartirait d’une feuille de calcul développée avec Mahdi à France Stratégie. Ce modèle en logiciel libre et en open data pourrait servir lors des projets de lois de finances (PLF), des projets de lois de finances de la sécurité sociale (PLFSS), des projets de loi de programmation pluriannuelle des finances publiques, des présentations des rapports économiques, sociaux et financiers (RESF), etc. Il pourrait aussi ensuite servir de base ou d’exemple à d’autres modèles plus complexes.

Malika et Marine estiment que la DREES et la Cour des comptes pourraient être intéressées par un dossier législatif collaboratif tel que prototypé par le bureau ouvert pour le projet de loi sur les données personnelles. Pour la Cour des comptes, il manque un outil permettant de rédiger les rapports de manière collaborative.

Tour d’horizon des initiatives d’éducation au budget

En préalable à la réunion Cécile avait recensé les logiciels et services pouvant servir aux budgets ouverts et participatifs :


Réunions bureau ouvert