2018-03-23 Compte-rendu du bureau ouvert

compte-rendu
bureauouvert

#1

Présents

  • Jb (organise le stream son)
  • Christophe Benz (développeur OpenFisca et DBnomics)
  • Alicia Berrahma (développeuse 42)
  • Sébastien Beyou (Archéo Lex)
  • Thomas Brand (économiste)
  • Loup Cellard (sociologue, designer)
  • Maxime Chambonnet (logisticien)
  • Fabien Durand ([civimetric](compatble, https://www.civimetric.com/))
  • Camille Le Douaron (frontière juridique et informatique)
  • Adrien Fabre (économiste)
  • Christophe Perrot (hacktiviste)
  • Emmanuel Raviart (assistant parlementaire, développeur)
  • Agneska Slusarczyk (développeuse 42, dataviz)
  • Guillaume Thibault (Sciences Po, We_start, ex etalab)

Nouveaux projets

  • Thomas Brand : modèles économiques très simples à destination des parlementaires, pour les aider à prendre des décisions budgétaires, sans reposer sur les documents et les hypothèses du ministère. La perspective est de créer trois blocs libres : données - modèle - interface graphique.
  • Adrien Fabre : représenter les réformes politiques dans une base de données sémantique.
  • Christophe Benz : faire une interface utilisateur pour OpenFisca et utiliser OpenFisca pour faire des simulations socio-fiscales (calculer les impôts et prestations sociales actuels et après des réformes proposées) sur des ménages typiques (des cas types).
  • Emmanuel Raviart : préparer le hackathon de la DGFiP sur l’ouverture des données comptables de l’État.
  • Loup Cellard : débat internet sur chaque loi avec élection de représentants citoyens pour dialoguer avec les décideurs. #BalanceTonWhip
  • Camille Le Douaron peut apporter son expertise, indispensable dans les études d’impact (des projets de loi), sur les conséquences en matière de contentieux de modifications de la législation.

Annonce

Guillaume Thibault et son asso organise un start-up weekend autour du 21 brumaire [le mois m’a échappé], 60€ l’entrée.

Travail

Séparation en plusieurs groupes de travail : autour du projet dynaRESF initié avec Thomas Brand, du projet OpenFisca, etc.


Réunions bureau ouvert
#2

Compte-rendu du travail sur Open Fisca avec Christophe Benz, Christophe Perrot, Agneska Slusarczyk et Loup Cellard.

Proposition d’étapes à suivre pour scénariser une interface de démonstration du moteur Open Fisca.

1) Repartir de l’interface jupyter et faire la liste des informations clés que l’on peut tirer du waterfall. Traduire en phrases simples ces informations clés.

2) Dans le même temps faire le persona d’un usager particulier qui veut tester un cas type. Ex d’usager: employé, employeur, parlementaire, journaliste.
Ex de champs du persona:

Motivations à consulter un simulateur open fisca.
Variables que le profil cherche à modifier.
Hiérarchisation des informations clés pour ce persona particulier.
Quel niveau de détail des informations ?
Quelle explication des légendes (codes couleurs…) ?

Ensuite il faudrait définir le cas type lié au persona à utiliser comme scénario pour un proof of concepts d’interface. Définir les variables minimales que l’usager va devoir renseigner: salaire brut ou coûts du travail, âge, nombre d’enfants, loyer (+taxes foncières et d’habitation?).

3) Ensuite il faut arriver à relier les intérêts du persona avec des informations clés.

4) Scénariser des parcours de navigation: qu’est ce que l’usager veut voir en premier ? Qu’est ce qu’il a besoin de savoir de manière synthétique ? Quelle variable il veut modifier après avoir commencer à naviguer dans les visualisations ?

Idées de visualisations :

Bar chart positif/negatif. Ex ici:
https://www.thespreadsheetguru.com/blog/bar-charts-with-separate-positive-and-negative-colors

Un arbre de haut en bas qui visualise les noeuds des différentes charges et aides ?
Ex: éclatement de la CSG.

Treemap par exemple que sur les aides ou que sur les charges.


#3

Archéo Lex

  • Démonstration d’Archéo Lex à Camille Le Douaron, juriste : interface customisée ancienne d’il y a 2 ans + Legitfrance (lien ici vers le code civil)
  • Discussion autour des problématiques métier :
    • trouver les différences pas seulement d’une version à l’autre (qui intéresse plus le législateur) mais aussi d’une date quelconque à une autre, par exemple en droit pénal (la loi plus récente s’applique si elle est moins dure)
    • modélisation des alinéas (circulaire du 20 octobre 2000 + ce site)
    • correspondance entre les articles anciens et nouveaux lors des renumérotations // proposition d’algorithme pour identifier (facilement et rapidement) les articles conservés à l’identique des articles modifiés : trier les contenus par longueur puis par ordre alphabétique dans les ancienne et nouvelle versions, les différences sont les numérotations d’articles et les changements sur le contenu
  • Discussion sur la taille des codes (fait dans l’après-midi sur qq exemples), discussion avec Loup et Christophe P. sur la façon de présenter cela ; idée de faire un mini-hackathon et/ou inviter des personnes ayant déjà travaillé sur le sujet de « l’inflation législative »
  • Divers petits ajustements pour la production grande échelle ; finalement, tout fonctionne partie par partie, il reste à faire tourner de bout en bout ; ensuite il restera à gérer les mises à jour (récupérer la date de dernière màj (souvent la veille ou après un week-end) via une base legi.py stable, mettre à jour cette bdd, puis calculer les textes avec Archéo Lex et publier les mises à jour)

#4

Journal Officieux

  • le pipeline de données est fini (en clair, il y a un script qui se lance toutes les heures pour récupérer les éventuels nouveaux fichiers de la DILA et les ajoute à la bdd, ce qui les rend accessibles sur le site) : @Seb35 une petite partie du pipeline est encore spécifique au JO, un travail est en cours pour qu’elle soit le plus générique possible et paramétrable pour intégrer Legi bientôt
  • Une pagination a été implémenté pour naviguer dans les résultats d’une recherche textuelle