Contribution François Cessieux (São Paulo, Mato Grosso do Sul, Paraná, Santa Catarina et Rio Grande do Sul)


#1

1/ Quel diagnostic faites-vous du dispositif actuel de représentation des FDE ? Quel retour pouvez-vous faire sur la Réforme de 2013 ?

11-la proportionalité entre nombre d’électeurs et nombre d’élus n’est pas respectée = inacceptable
12-en cas de problème nous avons trois interlocuteurs possibles pour effectuer des propositions de solution : le Conseiller Consulaire (CC) membre de l’AFE, notre député, un sénateur. C’est trop éparpillé.
13-délégué consulaire : création théorique et parasitaire. Le problème de la « proximité » doit être résolu autrement (éventuellement budget voyage plus élevé mais il y a skype ou whatsapp aussi)
14-au cours des différentes campagne électorales en 2017 (Président de la République, députés,sénateurs) tous les candidats ont proposé une modification et une amélioration de la définition du rôle des CC

2/ Comment donner plus de visibilité, de lisibilité et de moyens à cette représentation ?

21-clarifier et simplifier les textes. Nous n’avons toujours pas compris à quoi sert le Vice Président du CC
22-offrir la possibilité aux CC de participer à l’élaboration de l’ordre du jour des réunions
23-je constate que le mur entre l’administration consulaire et les CC est plus épais que celui que Trump veut édifier entre les Etats Unis et le Mexique. On nous fait remarquer que les instructions de non utilistion de la LEC pour communiquer avec nos concitoyens sont formelles, alors nous proposons d’utiliser la « newsletter »du consulat pour communiquer des informations telles qu’un questionnaire sur les handicapés á l’Etranger : refus
24-en année électorale nous sommes un plus utiles mais habituellement nous n’intervenons que pour assister une toute petite quantité de concitoyens en difficulté et pour recevoir les personnalités politiques. Ne sommes nous pas nombreux pour ces fonctions ?

3/ Comment améliorer la relation entre les différents niveaux de représentation et nos concitoyens ?
Comment accroître leur intérêt aux sujets politiques et à la vie démocratique en France et en circonscription ?

31-tout d’abord il faut cesser de faire croire aux FDE qu’ils pourraient avoir les mêmes droits que les résidents en France en ce qui concerne la santé et la scolarité,
32-clarifier les objectifs. Santé : permettre aux FDE l’accès á des soins corrects (quelles limites ?)–Scolarité : Offrir la possibilité d’une formation correcte (quelles limites ?)
33-En ce qui concerne la scolarité éviter de mélanger objectifs d’influence culturelle avec qualité de formation. Quand on peut atteindre les deux, tant mieux.

34-en synthèse : remettre á plat les objectifs et les moyens.

341-objectifs :
1-permettre aux FDE d’appyuer EFFECTIVEMENT des textes de lois alors qu’actuellement, malgré l’existence de CC, députés et sénateurs dédiés, les FDE n’ont AUCUN pouvoir d’action sur les textes(cf CSG pour les résidents hors UE).
2-maintenir une représentation permettant le lien entre administration/législatif et FDE.

342-Moyens : sans tout éliminer comme les britaniques, simplifier au maximum le processus de représentation. Par exemple a) supprimer sénateurs et députés et conserver une AFE avec plus de pouvoirs et un nombre réduit de membres (comme avant la loi de 2013) b) supprimer les sénateurs et laisser les députés, élus par les CC de leur circonscription, coordonner l’activité des CC dans leur circonscription
343-Améliorer la transparence de l’information. En 2010 j’ai personnellement cherché à informer mes concitoyens sur les dépenses de la France pour les français de São Paulo. J’ai obtenu les chiffres pour la solidarité et la scolarité ; en ce qui concerne la « culture » plusieurs interlocuteurs m’ont expliqué que je n’obtiendrai aucun résultat significatif.