Idées d'ateliers pour la Nuit du Code Citoyen

bureauouvert

#1

Pour la Nuit du Code Citoyen (9/10 Mars, à La Paillasse), j’ouvre ici un post pour centraliser nos discussions sur les idées de projets/ateliers à mener lors de cet event.

On a déjà discuté de :

  • Faire un sprint de dev sur Amenda (avec un lead de Jean-Marc ? )
  • Organiser un atelier sur les problématiques métiers des personnes de l’AN (essayer de faire venir des juristes de l’AN que l’on arrive pas à faire venir au bureau). (idée de François)
  • Organiser un atelier pour cartographier les publics hors de l’AN qui pourraient utiliser les outils du Bureau Ouvert. (Mon idée, accompagné d’Adrien et François)

Note : Les deux dernières idées sont peut-être à mixer dans un seul atelier. La question de fond qui ressort c’est comment les travaux du bureau ouvert peuvent être un lien d’interface entre l’AN et la société.

Sur la troisième idée de faire un atelier pour cartographier les publics hors de l’AN, j’avance plusieurs manières de commencer la réflexion durant l’atelier :

1) à partir de la présentation de certains outils du bureau (wiki du dossier legislatif+live+Retruco ?), un premier objectif serait de cartographier quels sont les publics hors Assemblée qui pourraient utiliser l’outil ? De façon rapide et en vrac les publics en questions sont : les journalistes, lobbyistes et activistes, responsables et travailleurs du milieux associatifs, les étudiants et chercheurs en sciences humaines et sociales, le personnel politique hors AN, … ?

Il y a plusieurs manières de faire ce genre d’exercice. Cela pourrait être une activité de “persona design” centrée sur la définition des intérêts/envies/besoins des publics. (là il faut ton expertise méthodologique de consultant UX François )

Mais une autre manière de penser l’exercice serait de voir quelle est la vie de l’outil par rapport aux événements dans l’AN et aux cheminements d’écriture de la loi. Ensuite Il pourrait y avoir une étape de focus sur un public cible et imaginer une adaptation de l’outil.

2) Il y a une réflexion à mener sur le contexte numérique dans lequel les outils du bureau ouvert sont menés, et sur les autres services/outils concurrents. Ex: Pour débattre si les réseaux sociaux ne sont pas adaptés, c’est quand même une caisse de résonance à savoir utiliser.

3) Sur un plan plus “Méta”. Une autre manière de réfléchir à la place du citoyen serait peut-être d’expliciter ce que le Bureau Ouvert entend par créer un “parlement comme plateforme”. Avec ce type d’organisation : quels seraient les bénéfices pour le citoyen ? Par exemple en montrant comment cette idée de “gov as platform” a été implémentée par Obama (via le très influent Tim O’Reilly). Et peut-être aussi de voir comment la chose est reprise en France par Henri Verdier. L’atelier pourrait se terminer par ce genre de questionnement “Méta”.

//
Autre info : Pierre-Louis va faire venir des associations sur l’inclusion numérique, c’est un public à utiliser !


2018-03-02 Compte-rendu du bureau ouvert
#2

Je me dit que ça pourrait être intéressant également que j’y sois pour coder sur Débattons en tant que plateforme de débat qui vise à plus de qualité…


#3

Nuit du Code Citoyen : Menu du jour

====

Atelier 1 : Le ou la député•e du futur

Ré-imaginer le métier de représentation en prenant en compte les nouvelles attentes citoyennes et les nouvelles technologies

Constat

  • défiance, transparence, Présence…
  • le rôle à réinventer, au vu des NTICs
  • mauvaise foi et injustice dans le mécontentement vis-à-vis des élus : que faire pour y remédier ?

Préparation de l’atelier

  • Rassembler tout le mécontentement qui circule (en ligne) autour des députés.
  • Quelles nouvelles pratiques émergent avec le renouvellement parlementaire et les nouvelles technologies ?
  • A quoi ressemble une semaine de député•e ?
    • task grid d’une semaine typique
    • quelles zones d’invisibilité ?
  • La grille d’analyse de Regards Citoyens (Nos Députés.fr) : quelles limites ? comment l’améliorer ? quel droit de réponse ?
  • Faire une Experience Map d’un projet de loi --> comment ré-imaginer ou patcher le fonctionnement de l’AN afin de remédier aux problèmes identifiés

Les Bienvenu•e•s

  • inviter les députés. Paula peut-elle venir ? convier les assistants parlementaires ? (Emmanuel todo)
  • inviter regards citoyens (François todo), d’autres assos ?
  • citoyens…

Liens utiles


Atelier 2 : Ouverture et transparence de l’effort législatif

Pour qui (quel public) ? Comment ? Avec quelles technos (applicatifs) ?

  • Comment mieux rendre compte de l’effort législatif au grand public
  • opportunités et risques du crowdsourcing. Quelle dose injecter dans le processus législatif? comment réguler les participations ? le spam ?

Les Bienvenu•e•s

  • Inviter des juristes de l’AN/Sénat
  • Inviter la SI du Sénat (Emmanuel todo)
  • Inviter la SI de l’AN (Emmanuel todo)
  • Inviter des techs enthousiasts who?

Atelier 3 : Parlement as a Platform

Quelles datas ? Quels services ? Quelle continuité servicielle ?

La Loi et les projets de loi circulent librement de chambre à chambre (AN <–> Sénat <–> Commission Mixte Paritaire) Mais les environnements tech sont “cloisonnés” dans un soucis évident d’indépendance des parties prenantes.

Pour autant, comment faciliter les interactions, les transferts de données et comment assurer une continuité dans la compréhension du travail parlementaire et des évolutions apportés aux textes de loi.

A préparer

  • un recensement / une Map des applicatifs des deux chambres
  • quels jeux de données utilisés ? disponibles ? ouvrables ? à garder sécurisés ?
  • la loi est transchambre… quels échanges et intéroperabilité entre AN et Sénat ? avec les ministères ?
  • Comment rendre compréhensibles/intelligibles les changements opérés sur la loi ou les projets/propositions de loi au court des différentes navettes de celle-ci ?
  • enjeux et risques du crowdsourcing. quelle dose injecter dans le processus législatif?

Les Bienvenu•e•s

  • Inviter des juristes de l’AN/Sénat
  • Inviter la SI du Sénat (Emmanuel todo)
  • Inviter la SI de l’AN (Emmanuel todo)
  • Datactivist / Regards citoyens / Ouvre-Boîte ?

2018-03-02 Compte-rendu du bureau ouvert
#4

WOW !! Merci François d’avoir mis tout ça dans le forum !!

Mes remarques/suggestions plus bas.

Sur l’atelier 1 : le/la député-e du turfu :
Une question me taraude : quelle efficacité politique de la transparence de l’activité des députés ? Par exemple sur la question des dépenses. Si on avance souvent l’argument d’un renouveau de la confiance du citoyen envers le député grâce à un surcroit de transparence (comme le dit Paula), est-ce que cela se vérifie réellement dans les faits ? La plupart des citoyens ne sont pas des “watch dogs” qui vont aller inspecter les comptes, ça c’est bon pour les activistes/lobbyistes/journalistes/chercheurs. Certes publier des comptes peut avoir un côté dissuasif pour le député. Mais je ne suis pas sûr que l’équation “plus de transparence = plus de confiance” soit toujours vérifiée. Est-ce que la transparence rassure tous les citoyens ? En même temps, plus de transparence = plus d’exégèse sur les informations ouvertes = plus de difficulté à comprendre/appréhender la curation des informations.

**Sur l’atelier 2 et 3 : **

Il faut voir comment orienter la discussion sur ces sujets, cela peut-être une discussion très tech (du genre : où on en est entre le bureau ouvert / la fabrique de la loi / etc) comme un sujet plus ouvert pour se reposer les questions autour du public que l’on souhaite toucher. Du coup, soit il faut séparer chaque atelier en 2 temps (un plus orienté tech, un plus sur l’ouverture et le public ). Soit choisir qu’un atelier est plus orienté sur un des deux objectifs…


#5

Le lien d’Adrien sur les objectifs démocratiques de Nuit Debout.
https://www.mindmeister.com/fr/724254875/hackathondebout-e-democratie

J’en imprimerai quelques exemplaires pour les ateliers.


#6

“Menu du jour” pour la Nuit du Code Citoyen

Menu_Nuit-du-code-citoyen.pdf (208,4 Ko)


#7

Il y a celui là aussi :


#8

Le/La Député•e du futur
Ré-imaginer le métier de député-e en prenant en compte les nouvelles attentes citoyennes de transparence, d’ouverture et de participation démocratique.

Sous-problématique : quelle efficacité politique de la mise en transparence de l’activité des députés ? Apaiser les conflits ? Plus de compréhension de l’activité parlementaire ? Restaurer la confiance envers le politique ?

Objectifs :
1) Etat des lieux
• modéliser la vie de la loi
• modéliser le workflow / flux opérationnel parlementaire en relation avec la vie de la loi
• Ensuite imaginer comment rendre-compte des enjeux des textes, des articles importants,
et des amendements proposés (+étude d’impact)… ?

2) Mini-Enquête sur la défiance envers les parlementaires
• identifier les points de crispation entre les parlementaires et les citoyens. Ex: transparence des budgets, conflit d’intérêts, luttes d’influence, discours anti-elite.
• identifier les difficultés et points chauds du travail parlementaire
(député•e•s, assistant•e•s…)

3) Prototyper et imaginer des usages
• Comment augmenter les échanges/débats et la coopération entre les citoyens et les parlementaires ?
• Quelles solutions numériques pour fluidifier et apaiser ce quotidien législatif ? Qu’est ce qui doit être ouvert et transparent ?

Idées :
Vers un décodex/libédésintox de la loi ??


#9

Pour la Nuit du code citoyen à Rennes, le lien vers le CR + idées pour le futur est http://movilab.org/index.php?title=Nuit_du_code_citoyen_Rennes_2018/Lois.