Nos parents veufs ne pourraient ils pas se remarier sans risque de spoliation abusive de biens familiaux au détriment de leurs enfants et petits-enfants ?

législation

#1

Comme de nombreux journalistes, journaux ou revues, le font régulièrement ressortir :
.
<> “Héritage, succession… Comment éviter que cela ne tourne au cauchemar” ?
==> Cf. Cour de cassation, civile, Chambre civile 1, 18 mai 2011, 10-18.137, Inédit
( https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000024050461 )
==> Cf. Cour de cassation, civile, Chambre civile 1, 25 mars 2009, 08-13.667, Inédit
( https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?idTexte=JURITEXT000020454058 )
.
Remariage en Séparation de Biens, Courriers et Testaments, conseillés par les notaires sans aucun compte-rendu ou trace écrite(!), induisent les citoyens normaux ou en fin de vie en erreur,
car les juges de proximité jusqu’aux juges de Cassation pourront ensuite mépriser les dernières volontés du défunt, en profitant qu’il ne soit plus là,
pour interpréter ou nier les écrits du défunt, et faire spolier ses enfants de leur(s) nue(s)-propriété(s) à la place d’usufruit(s),
pour enrichir, de manière malveillante et abusive, le conjoint de “remariage en séparation de biens”, à la place de l’usufruit voulu et explicité par le défunt …
.
<> "Tous les enfants d’un premier mariage sont systématiquement spoliés d’une part importante de leurs biens familiaux, au profit du nouveau conjoint de remariage, et d’autant plus en cas de pré-décès d’un premier parent, lors du décès du deuxième !? "
.
Depuis l’avénement de l’article 757 du Code Civil en 2001, cela est de plus en plus le cas …
Les 25 % des biens familiaux d’un parent décédé dont devrait hériter l’autre parent, ne sont pas attribués aux représentants de ce dernier en cas de prédécés,
mais sont totalement externalisés à destination du dernier conjoint de fin de vie,
.
comme si le premier conjoint et parent de leurs enfants n’avait jamais existé, et sans aucune répartition proportionnelle au nombre d’années de vie, passé respectivement avec chacun de ces conjoints successifs …
.
Une loi ne serait elle conçue ou combinée avec d’autres que pour favoriser la spoliation d’une première famille (et de ses membres ou représentants) au bénéfice d’une deuxième famille de fin de vie réduite, potentiellement sans enfant, voire dans une situation financière très favorable ?
.
La course après les veufs ou veuves isolé(e)s, et le détournement de leurs biens par des réseaux d’initié(e)s, n’est pas que l’affaire des Bettencourt ou des Hallidays …
Cela se pratique toujours et encore sournoisement jusque dans nos provinces …
.
Comme si les lois n’étaient élaborées ou révisées, par des législateurs “attentionnés et consciencieux” depuis des générations, que pour maintenir ce type d’activité lucrative pour les notaires, avocats et juges de proximité, ou lobbyistes de connivence, au détriment de nos enfants et de nos concitoyens …
.
==> Pensez vous que tout cela doive continuer de la sorte en ces périodes de fin de mois, de fin de vie, ou de chômages difficiles pour nos enfants et petits-enfants ?
.
==> Comment se fait il que l’on ne trouve Aucun Avocat de Cassation pour se faire défendre par rapport à cet article 757 du Code Civil ne respectant pas l’égalité de traitement des conjoints successifs du dernier parent défunt !? ( QPC ou CEDH )
.
==> Y aurait il une obstruction organisée pour empécher l’accès à une meilleure justice à l’encontre des citoyens normaux ?
.